voeux pour 2016

Les membres du bureau ainsi que les adhérents du comité ANACR 19 du secteur d’Objat tiennent à présenter  à tous les internautes qui consultent régulièrement les articles nouveaux ou mis en ligne sur notre site, leurs voeux pour une année 2016 plus sereine et apaisée que celle qui vient de s’achever.

Ce site continue à exister grâce à l’apport de chaque adhérent qui prête les documents qu’il possède ou qui enregistre les témoignages des derniers résistants vivants sur notre secteur ou de leurs proches.

 Au départ, ce site a été créé pour raconter l’histoire du groupe Jean Robert ainsi que les histoires des combattants résistants adhérents du comité anacr d’Objat. Par le truchement de ce site, des demandes plus pointues nous sont faites pour retrouver trace de parents ou de grands parents qui auraient combattus en Corrèze ou y auraient été arrêtés. Nous signalons leurs noms aux membres de notre comité et faisons passer les renseignements directement aux familles quand nous obtenons une réponse. Mais nous rappelons que les adhérents du comité anacr d’Objat n’ont pas la prétention d’être des historiens spécialisés de cette triste période de la deuxième guerre mondiale. Si vous nous donnez l’autorisation de publier vos demandes sur ce site telles que vous nous les formulez, peut-être que le champ de recherche serait plus étendu et aboutirait à un résultat?

2015 a été une « annus horribilis » pour la paix dans le monde mais nous voulons vous donner à lire un article datant du 14 novembre 2015 d’ un quotidien local « La Montagne » qui a réchauffé le coeur d’un de nos anciens.

A Estivaux (19), l’arbre planté en 1945 pour marquer la fin de la seconde guerre mondiale, en mauvaise santé depuis quelques années, a été utilisé pour réaliser une sculpture symbolisant la Libération.

chene liberte

 

 

Download PDF

Bilan de l’année et note de lecture

Nous voici arrivés au terme de cette année du soixante-dixième anniversaire de la fin de la dernière guerre mondiale.

  • Le comité ANACR-Objat a participé à toutes les manifestations patriotiques locales et départementales grâce à ses adhérents très actifs que nous remercions ici en ajoutant une mention particulière pour ses porte-drapeaux permanents ou occasionnels. Le comité fait aussi partie intégrante du tissu associatif objatois et des villages environnants. C’est ainsi qu’il a répondu présent à la sollicitation de la mairie pour le téléthon 2015 qui prenait son départ corrézien à Objat pour la première fois. Madame Bravard nous a envoyé une photo montrant des adhérents se rendant au départ de la course ou de la marche solidaire à travers les rues d’Objat.téléthon

 

  • Un adhérent nous envoie un extrait d’un livre de sa bibliothèque personnelle, écrit par l’artiste peintre contemporain bien connu des Corréziens, Henri Cueco. « L’été des serpents » est un roman écrit en 1992, réédité en 2012 chez JBz &cie. Le narrateur se souvient du temps de  sa pré-adolescence à Uzerche (19) qui a coincidé avec la période troublée, 1940/1944.

Il y évoque entre autres le passage de la colonne Das  Reich sur la nationale 20 qui traverse Uzerche de part en part. Il parle du « pendu d’Uzerche ». ( voir l’ histoire d’Edouard Chauvignat en cliquant ici)

Voici l’extrait de ce livre (p 216 de l’édition de 2012):

«  Nous pleurions en entendant le grand-père nous raconter le cran du pendu, le jeune pendu du pont Turgot, celui qui est monté tout seul sur le tonneau, la tête haute et qui s’est passé la corde autour du cou lui-même…Le jeune maquis s’était comporté comme un soldat digne de sa guerre de 14.

Les Espagnols, les brigadistes, ceux qui connaissaient le fascisme n’avaient pas attendu les derniers mois de la guerre pour se battre…

Qui n’a pas vécu ce temps du fascisme à la française, le temps des nazis, qui n’a pas connu l’urgence d’arrêter les crimes ne peut comprendre aujourd’hui ce qu’étaient les résistants, surtout les jeunes communistes, les plus nombreux dans notre coin, et la fascination qu’ils ont exercée sur les jeunes de ce temps. Nul ne peut comprendre notre fidélité, notre attachement au groupe, aux camarades, s’il n’a vécu la misère et la solidarité, les entiments d’accablement ou de joie , devant l’héroïsme des jeunes résistants. Il fallait de pauvres surhommes, simples et terribles, pour tenir contre ces soldats surarmés et triomphants. il fallait une dose de culot, d’instinct ou d’irrationalité, de folie pour tenir contre les Allemands, Pétain, les miliciens, l’Eglise (pas forcément les curés de village), les bourgeois (pas tous) contre la mollesse de tous ou presque. »

 

 

Download PDF

Des coupures d’un journal de 1940

Des amis de notre comité ANACR Objat nous ont prêté un numéro d’un journal qui a existé un temps à partir de 1940: « La France au travail » daté du 20 juillet 1940.

Nous vous mettons ci-dessous un dessin de propagande allemande qui cherchait à dédouaner la Collaboration auprès des travailleurs français. (Cliquer sur le document)

3000 prisonniersbis  IMG_0002 IMG_0003

Nous avons laissé à côté de ce dessin un autre article, paru le même jour dans ce journal,  à propos des prisonniers de guerre Français « hébergés » selon la prose du journaliste de « La France au travail » en Allemagne ou en France.Car nos amis collectionneurs  ont aussi prêté un fascicule émanant du centre national d’information sur les prisonniers de guerre. Nous vous mettons la première page et la page de couverture de ce livret de 64 pages contenant, par ordre alphabétique, le nom de 3000 prisonniers Français.

Download PDF

De la formation des FTPF en Corrèze

Notre comité a pu consulter un document de 1974 émanant du service historique du ministère des Armées établissant un historique des unités combattantes de la Résistance en Corrèze.

En voici des extraits qui expliquent la création des FTPF dans notre région, leur structure, les différents détachements FTPF: (cliquer sur le document pour l’agrandir)

IMG_0005bis On voit sur ce document que Guingouin, dès septembre 1940, était déjà actif en haute-Corrèze.

IMG_0006bisIci, il est précisé que dès mai 1942 en Corrèze, ces « premiers responsables recrutent des patriotes souvent d’opinion fort différente », anti-nazis et anti-Vichy.IMG_0009bis
Septembre 1942 verra la création des premiers détachements dans notre département. Dans la liste d’une partie des détachements, notez celui de « Jean Robert ».

 

Download PDF

La mode en 1944/45

Trouvés dans un grenier de grand-mère, couturière pendant les années de guerre, de vieux magazines de « Modes et Travaux ».

Nous vous proposons deux photos de 1ère de couverture de cette revue.

Sur la première revue datant de juin/juillet 1944, il est marqué qu’elle « paraît provisoirement tous les 2 mois ».

Sur la deuxième, de mai/ juin 1945, il est annoncé qu’elle paraîtra « provisoirement tous les mois ». (cliquer dessus pour voir tous les renseignements).

mode 1945

mode 1944

 

 

 

 

 

La robe présentée sur la première de couverture est une création de Lucien Lelong. Nous citons le magazine: « Elle doit son élégance à sa ligne très nouvelle ».

 

Un rappel: Dès février 1941 était mise en place la carte de rationnement des produits textiles. Les cartes de rationnement fonctionneront de 1941 jusqu’en 1949. 

1 modèle de carte provisoire et un autre de carte définitive avec le tampon « état français » ci-dessous (données au comité d’Objat pour être utilisées lors de leurs expositions. Merci aux donateurs.)

IMG

 

Download PDF

Nouvelle publication de l’ANACR-Corrèze

Le bureau du comité départemental de la Corrèze nous parlait régulièrement depuis deux ans de l’avancée des travaux de mise à jour de la deuxième édition du livre « Mémorial de la Résistance et de la Déportation en Corrèze, 1940/1945 ». Il est imprimé.

Nous l’ avons acheté et ne pouvons que vous conseiller de vous connecter sur le site www.anacr-correze.fr afin de le commander.

Dans ce livre grand format et en couleurs, vous  trouverez des rajouts par rapport à la première édition quant au secteur d’ Objat, tant sur Objat même avec la plaque à la mémoire de Johannès Lagueyrie que sur Orgnac avec le rajout de La Coutille ou sur Vignols avec le panneau de présentation du circuit de mémoire.

Vous trouverez aussi trace de nos résistants du groupe Jean Robert à Uzerche avec la plaque à la mémoire d’Edouard Chauvignat, alias « Michel »  accompagné d’ un récit de Gerhard Leo, alias « Rescapé », à Larche encore où l’on raconte l’attaque de février 1944 qui a fait un mort, Charles Picaud, et 2 blessés parmi les Résistants.

Nous voulons rajouter la photo de la plaque accrochée après le monument aux morts de Beaulieu ainsi que la photo de la  tombe des frères Briat au cimetière où sont allés se recueillir deux adhérents de notre comité local. ( photos faites le 18 juin 2015 ) Les voici:

100_2432100_2434

 

 

 

 

 

100_2441100_2442

 

 

 

 

 

Roger Briat, 1923/ 9 juin 1944 est un des 99 pendus de Tulle

André Briat, alias « Tautou » ou « Toutou », 1924/ 18 juin 1944, FTPF du groupe « Jean Robert », arrêté le 16 juin, sauvagement battu et achevé deux jours après.

 

 

Download PDF

L’école normale d’institutrices de Tulle,1939

Notre ami collectionneur nous a prêté le compte-rendu du rapport annuel de l’état des écoles en Corrèze en 1939 fait par l’inspecteur d’académie de notre département en poste depuis 1938, monsieur Roux.

Nous en extrayons ce qu’il dit à propos de l’école normale de jeunes filles de Tulle. (locaux, personnel, effectif, situation morale en cette première année de guerre)

Pour rappel, c’est à cet endroit qu’a eu lieu un épisode de la libération de 14 prisonniers des Allemands le 8 juin 1944. Ce jour-là, le feu a pris dans les combles (voir dans « témoignages » celui de René Chaillet à ce sujet.)

ec normale filles 19391939 Ec normale filles 21939 Ec normale filles3

 

 

 

       Notons la présence de 2 élèves venues de la région parisienne et ,à partir du deuxième semestre, la participation des élèves-institutrices aux « oeuvres de guerre ».

Download PDF

L’appel du 17 juin 1940, Charles Tillon

 » Les gouvernements bourgeois ont livré à Hitler et à Mussolini l’Espagne, l’Autriche, l’Albanie et la Tchécoslovaquie… Et maintenant, ils livrent la France.

Ils ont tout trahi.

Après avoir livré les armées du Nord et de l’Est, après avoir livré Paris, ses usines, ses ouvriers, ils jugent pouvoir, avec le concours de Hitler, livrer le pays entier au fascisme.

Mais le peuple français ne veut pas de la misère de l’esclavage du fascisme.

Pas plus qu’il n’a voulu de la guerre des capitalistes.

Il est le nombre : uni, il sera la force,

Pour l’arrestation immédiate des traîtres,

Pour un gouvernement populaire s’appuyant sur les masses, libérant les travailleurs, établissant la légalité du parti communiste, luttant contre le fascisme hitlérien et les 200 familles, s’entendant avec l’URSS pour une paix équitable, luttant pour l’Indépendance nationale et prenant des mesures contre les organisations fascistes.

Peuple des usines, des champs, des magasins, des bureaux, commerçants, artisans et intellectuels, soldats, marins, aviateurs encore sous les armes, UNISSEZ VOUS DANS L’ACTION ! « 

Charles Tillon, Gradignan, 17 juin 1940

Charles TILLON était un des chefs nationaux des FTPF. (3 juillet 1897 – 13 janvier 1993)

Charles Tillon a défini la tactique de la boule de mercure : les petits groupes apprennent « à se rendre chaque fois, insaisissables, comme une boule de mercure qui éclate entre les doigts qui veulent s’en saisir et retrouve son poids spécifique ».

De Palaiseau puis de Limours, le clandestin Tillon, camouflé en M. Allais, peintre amateur, organise et structure ce qui va devenir les FTPF, les francs-tireurs et partisans français.

Le 9 septembre 1944, le général de Gaulle décide de le nommer ministre de l’Air, voulant « faire appel au concours de celui qui s’est tout récemment distingué dans l’action héroïque grâce à laquelle Paris a été libéré ». Il restera au gouvernement jusqu’en 1947.

 

 

 

Download PDF

8 mai 1945/ 8 mai 2015

Il y a 70 ans les cloches des églises ont toutes sonné dans nos villages, ce 8 mai 1945, jour de la capitulation sans condition de l’Allemagne nazie.

Solange Goudal, 16 ans en 1945, raconte:

« J’étais dans le pré de Sarget, face à  Vignols, en train de travailler avec mon père. Il a dit: _ Ca y est, la paix est signée. Va avertir ta mère, nous partons pour le bourg…

Les habitants des hameaux arrivaient de tous les côtés et se regroupaient sur la place du village. Les jeunes tiraient sur la corde de la cloche sans discontinuer. Tout le monde s’embrassait et riait…

Nous avons fait la fête, mangé, chanté et dansé pendant plusieurs jours! »

Voici quelques photos prises par monsieur Morlot, offerte à monsieur Gounet, du comité ANACR- Objat,  pour son exposition faite en 1992 sur la Résistance en Corrèze .

(cliquer sur la photo pour l »agrandir)

10 mai 45 a  Devant l’église        10 mai 45 d Face à l’église

Download PDF

Août 1944, Brive

Nous revenons sur le témoignage de monsieur Roger Reynal alias Maurice ou Raton.

Il nous avait raconté une anecdote concernant le drapeau de la FOP que son père avait accepté de garder chez lui. (la lire en cherchant dans « anecdotes » ou dans « témoignages » ).

Il nous avait parlé aussi de deux autres drapeaux qui étaient en sa possession depuis août 1944 et qu’il avait prêté au comité ANACR d’Objat pour la première exposition réalisée sur la Résistance dans la basse-Corrèze en 1992, drapeaux mis sur le toît du lycée Cabanis par un groupe de FTPFdont il faisait partie, le jour de la Libération de Brive.

Après son décès survenu le 19 septembre 2014, les enfants de Roger Reynal ont trouvé des notes explicatives avec ces trois drapeaux. Ils ont eu la gentillesse de  nous  envoyer les photographies de ces documents. Nous les mettons ci-dessous.

union pour la paix universelle Le drapeau de la Fédération Ouvrière et Paysanne (FOP),section de Voutezac, avec une belle devise au centre « union pour la paix universelle » et aux quatre coins du drapeau: Paix, justice, travail, liberté.

drapeau Cabanis 1    drapeau Cabanis 2bis   Cabanis PCF (2) 

(Pour lire le texte écrit par monsieur Reynal, cliquer sur le document1 puis le 2.)

Les drapeaux ont récemment été offerts au musée Michelet de Brive par les enfants de Roger Reynal.

 IMGP3763bis Roger Reynal est resté un membre actif et bienveillant de notre comité jusqu’au bout. (photo prise en avril 2013)

 

Download PDF