La fin du « détachement Jean Robert »

Après les  descentes sanglantes des Allemands accompagnés de miliciens dans des villages autour du Vaysse, il n’est plus question qu’un détachement de Résistants reste dans ces bois.

Les survivants du détachement « Jean Robert » rejoignent donc d’autres groupes à la demande de Jo Guérin et de Michel Roussel.

Jean Boyer, « Olive », part pour la Dordogne, département dont il est natif.

Barnabé, Blazy, Rescapé…, rejoints par des nouveaux, réfractaires au STO ou  légaux repérés ne pouvant plus rester chez eux,  participent à différentes actions afin que l’ennemi ne puisse contrôler les campagnes, piller les ressources alimentaires  et recruter de la main d’oeuvre:

  • Le 3 juillet 1944, attaque de la gendarmerie de Lubersac.
  • 6 et 7 juillet 1944: sabotages sur la ligne de chemin de fer « Brive-Uzerche ».
  • 12 juillet 1944: encore un autre sabotage de la voie de chemin de fer à hauteur de Donzenac.
  • 14 juillet 1944: éboulement à une entrée du tunnel ferroviaire du Saillant.
Download PDF

Le débarquement en Provence, Sainte-Maxime

Suite à l’article de monsieur Raynal sur le 8 mai 2014 à Voutezac, paru dans « L’Echo », où est mentionnée la présence de monsieur Cervera, un des soldats qui ont vécu le débarquement en Provence, un de nos adhérents nous propose deux photos  faites en mai 2014 à Sainte-Maxime dans le Var.

On voit une plaque commémorative mise près de la plage où des troupes ont débarqué dans la nuit du 14 au 15 août 1944 ainsi que les restes d’un vieux tank du débarquement  non loin de cette stèle.

IMGP5625                                                              IMGP5626

 

 

Download PDF

Une brève

A la fin de notre assemblée générale du 23 février 2014, notre jeune porte-drapeau avait tiré au sort un numéro gagnant le tableau que nous vous avions présenté lors de nos voeux de bonne année.

Madame Gauthier-Bravard nous envoie le petit mot suivant accompagné d’une photo:

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Le gagnant de la tombola est Jacques Bravard habitant à Eyburie, frère du porte-drapeau en titre, et dans les 1ers participants. »

 

 

Download PDF

« Les bataillons de la jeunesse » d’Albert Ouzoulias

Récemment, nous nous rappelions de « Michel« , Baptiste Touron, qui avait reçu la légion d’honneur des mains du colonel « André », Albert Ouzoulias. Ce dernier a écrit des livres ayant trait à l’histoire de la Résistance.

Dans son livre « Les bataillons de la jeunesse« , il raconte l’histoire de jeunes Résistants dès 1940 ( dont celle de Pierre Georges, le colonel « Fabien ») et de l’insurrection parisienne.

En introduction de ce livre très documenté, il cite un extrait d’un article d’un journal suisse de langue allemande de janvier 1944, « Die Nation ». Le voici:

« La Résistance, c’est le plus puissant mouvement de masse que la France ait connu depuis la Révolution française de 1789. C’est, en effet, des couches profondes du peuple et, en premier lieu, de la classe ouvrière que viendra le salut; c’est autour de la classe ouvrière que se rassembleront les intellectuels, les croyants et incroyants, les hommes de parti et les sans-parti. »

Merci à madame Touron de nous avoir prêté ce livre (paru en 1967). La première page s’ouvre sur une dédicace faite à son mari:

« Au camarade Baptiste Touron, courageux combattant FTPF de la Corrèze.  

Avec mon affection très fraternelle. »

Download PDF

Souvenons-nous, nom de code « Michel »

Monsieur Touron, nom de code « Michel » nous a quittés le 5 janvier 2011.

  • Il ne nous parlait que peu de ses faits de Résistance. Pourtant il fut l’un de ceux à être obligé de se cacher à cause de sa lutte active contre l’occupant et de ses opinions politiques.

Il n’a pas fait partie du groupe « Jean Robert » mais il connaissait « Jo » Guérin car ils se croisaient souvent dans la clandestinité puisqu’il faisait la liaison entre les différents camps de maquisards de la Corrèze. Dans son témoignage mis sur ce site,(cliquer sur « témoignages » dans la page d’accueil), il nous a d’ailleurs raconté l’avoir blessé accidentellement par deux fois, heureusement sans gravité! Sa « maladresse » était due au fait qu’il n’avait, pour des raisons de service (transmission des plis), reçu aucun entraînement au maniement des armes mais avait dû se résoudre à en avoir une à partir de l’intensification de la lutte armée.

Il connaissait d’ailleurs certains membres du groupe Jean Robert puisqu’ils se retrouvaient sur des actions comme des sabotages. Par exemple, « Michel » avait participé à l’attaque du train à Allassac. Nous reparlerons plus tard des contacts qu’il a conservé tout au long de sa vie avec Gerhard Leo dit « Rescapé » (voir « historique »).

  • Il ne nous parlait pas plus des médailles ou distinctions reçues. Récemment, madame Touron a bien voulu nous montrer des photos prises lors de la cérémonie de sa remise de la légion d’honneur à la RATP, cérémonie à laquelle assistaient, entre autres, monsieur Ouzoulias ALBERT, colonel André dans la Résistance, qui l’a décoré. Mr Claude Quin, Président de la RATP de l’époque, était venu le saluer. Monsieur Gerhard Leo, n’ayant pu venir en France en cette occasion, lui a écrit une lettre de félicitations… ce qui a touché monsieur Touron.

Ci-dessous, Baptiste T. lisant son allocution de remerciements, ALBERT OUZOULIAS à la droite de la photo au premier rang, madame Touron derrière lui. (cliquer sur la photo pour la voir en entier ).

IMG_0008

 

 

Download PDF

janvier 1944, colis pour les prisonniers

En janvier 1944, il y avait encore de nombreux soldats de l’armée française, prisonniers depuis la signature de l’armistice de 1940, qui n’étaient pas revenus lors des échanges d’un d’entre eux  contre trois volontaires pour le STO.

La Maison du Prisonnier de Brive continuait donc à préparer des colis pour ces prisonniers avec l’aide des mairies et des familles concernées. Chaque famille de prisonniers recevait des étiquettes envoyées par ceux-ci lui donnant droit à l’envoi de colis de différentes grosseurs.

Un de nos adhérents nous a fait passer des listes de colis expédiés aux prisonniers de guerre du village de Voutezac. Voici celle de janvier 1944 retranscrite ici.

Colis de janvier livrés en mars 1944, le 13/03/44 à 26 prisonniers de g (26 p de g)

  • pain 1kg
  • viande 1 boîte
  • chocolat 0kg500g
  • sucre 0kg500g
  • pâtes 0kg500g
  • pain d’épices 0kg500g
  • beurre 1 boîte
  • haricots 1 kg
  • cigarettes 2 paquets
  • tabac 2 paquets
  • confiture 0kg500g
  • fromage 2 boîtes
  • carton 1

Montant des colis: 4614,40- 1000= 3614,40:26= 139F          Prix du colis 139F

Ci-dessous le papier original scanné. Notons que 1000F ont été déduits du prix total des 26 colis grâce au don d’un ancien prisonnier de guerre.

colis prisonnier

Download PDF

L’annuaire de 1943, fin

Dans l’historique consacré au Groupe FTPF Jean Robert dans le Vaysse, nous parlons de l’action menée contre la gendarmerie de Vigeois le 1er mai 1944.

Pour clore l’année 2013, nous vous proposons la page consacrée à Vigeois de  l’annuaire 1943 de la Corrèze édité avec l’appui de la Préfecture de l’époque et subventionné par le Conseil Général de ces années-là .

« Vigeois; Arrondissement de Brive. A 30km de Brive; sup.4222ha,62a;altit.335m; hab 2376; électeurs 636. Fête patronale: St Pierre le 1er dimanche d’août; cours d’eau: Vézère, Brezou, La grande Gane,la petite Gane. » (cliquer sur l’image pour voir le texte en entier)

vigeois 1943

Download PDF

L’annuaire de 1943, suite

Continuons la découverte des communes sur lesquelles s’étendent les bois du Vaysse grâce à l’annuaire administratif de 1943 de la Corrèze.

Ci-dessous les communes de Saint-Solve, de Vignols et de Voutezac.

Nous voyons que, comme pour Orgnac, la mairie de Voutezac était gérée par une « délégation spéciale ». (cliquer sur l’image pour la voir en entier)

Download PDF

L’annuaire de la Corrèze il y a 70 ans

Un membre de notre comité nous a autorisés à scanner des pages de l’annuaire de la Corrèze, version 1943, en sa possession. Cet annuaire était édité avec l’appui de la Préfecture et en vente chez les libraires de la Corrèze (voir page de couverture ci-dessous.)

En plus de renseignements pratiques sur la localisation de chaque village corrézien ou le nombre d’habitants, il est intéressant d’y lire les renseignements donnés sur les administrations de 1943 avec, par exemple, la mise en place dans certaines communes d’une « délégation spéciale » par le gouvernement de l’époque dans les mairies.

Nous vous proposons les pages sur Objat et sur Orgnac pour commencer.

Download PDF

Monnaie en cours pendant la 2ème guerre mondiale

Notre adhérent collectionneur nous montre quelques pièces de monnaie de 1941, 42, 43 avec une face portant l’inscription « état français », l’autre reproduisant la devise « travail, famille, patrie ».

Il a aussi en sa possession des pièces de 1945 qui reprennent la devise « liberté, égalité, fraternité » sur une face et RF ou « république française » sur l’autre face, pièces semblables à celles de 1939,40 …

Il ajoute un billet fabriqué sur ordre du CNR en 1944 sur lequel est, bien sûr, repris notre devise républicaine « liberté, égalité, fraternité ». (voir ci-dessous).

monnaie de l'état français

monnaie RF de 1944

Download PDF